18/04/2021

Bernard Madoff, ancien Financier derrière le Célèbre Système de Ponzi décède en prison à 82 ans


bernard-madoff-ancien-financier-derriere-le-celebre-systeme-de-ponzi-decede-en-prison
Bernard Madoff


Bernard Madoff, ancien financier derrière le célèbre système de ponzi, décède en prison
à 82 ans. 

L’ancien financier qui a orchestré ce que l'on pense être le plus grand stratagème de Ponzi 

de l'histoire, est décédé mercredi au Centre médical fédéral de Butner, en Caroline du Nord, 

a confirmé le Bureau fédéral des prisons. Il avait 82 ans. Madoff purgeait une peine de 150 ans.

Bernard Madoff, en tant que gestionnaire de fonds, a fraudé des milliers d'investisseurs 

sur des dizaines de milliards de dollars au cours de près de deux décennies. 

Son système de ponzi a anéanti les économies des particuliers, des organismes de bienfaisance, 

des gouvernements municipaux et des fonds de dotation des collèges, et il était tellement détesté 

lors de son procès en 2009 qu'il portait un gilet pare-balles pour aller et revenir du palais de justice. 

Mais bien avant que son nom ne devienne synonyme d’escroquerie, Bernard Madoff avait été 

tenu en haute estime à Wall Street. Sa maison de courtage, Bernard L. Madoff Investment Securities

LLC, avait toujours affiché des rendements impressionnants, et ses clients, 

dont la plupart sont des juifs, comprenaient des célébrités et de riches philanthropes 

ainsi que des gens ordinaires. 

Avant que son système de ponzi ne soit révélé au grand jour, la crédibilité de Bernard Madoff 

était renforcée par son style de vie somptueux, qui comprenait un yacht et des propriétés à Palm Beach,

dans les Hamptons et dans le sud de la France. 

L'ancien président du NASDAQ s'est présenté non seulement comme un grand investisseur, 

mais comme un investisseur moralement honnête. Selon une journaliste américaine, 

le stratagème de Bernard Madoff consistait à exploiter non pas l'avidité des investisseurs, 

mais leur peur. 

Selon les procureurs, Madoff dirigeait ce que les procureurs ont décrit plus tard comme 

le plus grand système de Ponzi de l'histoire, remboursant les anciens investisseurs 

avec l'argent des nouveaux investisseurs. 

Ron Stein, qui dirige un groupe à but non lucratif représentant les victimes de Bernard Madoff, 

a déclaré que Madoff utilisait essentiellement leur argent comme "compte courant", 

n'en investissant rien ou, dans certains cas, de très petites sommes. 

En 2009, Bernard Madoff a admis avoir adhéré au système de ponzi. Dans un communiqué, 

il a déclaré qu'il avait commencé à falsifier des comptes au début des années 1990 parce qu'il 

se sentait obligé de satisfaire les attentes de ses clients. 

"Quand j'ai commencé le système de Ponzi, je pensais qu'il se terminerait sous peu 

et que je serais en mesure de m'extraire, moi et mes clients, du programme", a-t-il déclaré. 

"Cependant, cela s'est avéré difficile, et finalement impossible, et au fil des années, 

j'ai réalisé que mon arrestation et ce jour, viendraient inévitablement." 

Bernard Madoff a aussi déclaré qu'il avait déposé les fonds de ses clients sur un compte bancaire 

de Chase Manhattan plutôt que de les investir, et qu'il retirait de ce compte pour rembourser 

ceux qui avaient demandé des rachats (i.e: les clients qui voulaient leur argent). 

Madoff a déclaré qu'au fil des ans, il a utilisé plusieurs stratégies pour dissimuler le plan, notamment 

le dépôt de faux états financiers auprès de la Securities and Exchange Commission et le transfert 

d'argent entre les États-Unis et le Royaume-Uni pour créer l'apparence de transactions sur titres. 

Son montage de type ponzi s'est effondré pendant la crise financière de 2008, lorsqu'il ne pouvait plus 

attirer de nouveaux investisseurs et que trop de gens voulaient leur argent à la fois. 

Bernard Madoff a avoué à sa femme et ses fils et a été arrêté par le FBI le 11 décembre 2008. 

En 2009, Bernard Madoff a plaidé coupable à 11 chefs d'accusation, à l'âge de 71 ans. 

Parmi ceux-ci figuraient la fraude en valeurs mobilières, la fraude de conseiller en placement, 

la fraude postale, la fraude électronique, le blanchiment d'argent international et le parjure. 

Il a été condamné à renoncer à des actifs d'une valeur de plus de 170 milliards de dollars, 

le montant que les procureurs ont déclaré "ayant coulé dans le compte principal pour perpétrer

le système de Ponzi". 

En 2009, le juge de district américain Denny Chin a condamné Bernard Madoff à 150 ans de prison, 

un verdict qui, selon lui, a envoyé un message selon lequel ses crimes étaient 

"extraordinairement pervers, et que ce type de manipulation du système n'est pas seulement un crime sans effusion de sang qui a juste lieu sur papier, mais un crime qui emporte un énorme bilan humain". 

Des centaines de victimes de Bernard Madoff ont écrit au tribunal avant la condamnation 

de Madoff pour décrire l'impact dévastateur de la perte de leurs économies, a déclaré le juge Chin, 

et deux investisseurs se sont suicidés après la révélation du stratagème. 

Comme l'a rapporté la presse Américaine pendant le procès, Madoff n'a montré aucune émotion 

lors du témoignage de neuf victimes, mais a présenté des excuses à sa famille et aux personnes touchées

et a dit qu'il «vivrait avec cette douleur, ce tourment, pour le reste de ma vie». 

De même, l'impact sur bon nombre de ses victimes a été durable et bouleversant. 

Miriam Siegman, qui a déclaré avoir perdu la totalité de sa pension et de ses économies, 

était l'une des personnes qui ont témoigné devant le tribunal. "Il est condamné et nous sommes 

condamnés à perpétuité. C'est une peine horrible", avait-elle déclaré à la presse à l'époque. 

"C'est une peine de besoin, d'humiliation et d'incapacité de prendre soin, dans mon cas, de prendre soin de moi dans mon âge plus avancé."

En 2018, une autre victime a déclaré qu'elle se préparait à prendre sa retraite lorsqu'elle a appris 

que son pécule et celui de sa mère âgée avaient disparu. Ce qui l'a forcé à retourner travailler 

pendant 10 ans de plus. Un autre a parlé de réduire considérablement ses dépenses 

et d'envisager le suicide, citant sa peur d'être «vieux et pauvre en Amérique». 

L’impact a également été ressenti sur la famille de Bernard Madoff. Certains de ses proches travaillaient dans son entreprise et ont affirmé ne pas avoir été au courant de la fraude face à l'examen public. 

Son fils Mark Madoff, qui avait longtemps insisté sur le fait qu'il ne jouait aucun rôle 

dans le stratagème, s'est suicidé en 2010. Sa femme, Ruth Madoff, autrefois une figure de la société 

populaire, est devenue recluse et a déclaré dans un communiqué après sa condamnation que "l'homme

qui a commis cette horrible fraude n'est pas l'homme que je connais depuis toutes ces années. " 

"Bernie, jusqu'à sa mort, a vécu avec culpabilité et remords pour ses crimes", a déclaré l'avocat de

Bernard Madoff, Brandon Sample, dans un communiqué mercredi. "Bien que les crimes dont Bernie a 

été condamné en sont venus à définir qui il était, il était aussi un père et un mari. 

Il était doux et intellectuel. Bernie n'était en aucun cas parfait. Mais aucun homme ne l'est." 

A déclaré l’avocat de Madoff.

En février dernier, Brandon Sample a déposé une requête en libération pour raisons de compassion 

affirmant que Bernard Madoff souffrait d'une maladie rénale en phase terminale et d'autres conditions 

médicales chroniques, avec une espérance de vie de moins de 18 mois. Le juge de district Denny Chin, 

maintenant juge du circuit américain, a rejeté la demande. 

Si vous avez appréciez cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Nous adorons vos commentaires. S'il vous plaît, pas de propos injurieux, pas de liens, pas de spam. Une fois soumis, votre commentaire mettra un peu de temps à apparaître. Merci.